Habitation : comment bien la protéger des incendies ?

 

Dommages matériels, destruction d’objets de grande valeur sentimentale, choc psychologique, gouffre financier… Autant de dégâts consternants peuvent être causés en cas d’incendie dans votre habitation. Sans parler des démarches laborieuses, à la suite de l’incident. Si les incendies domestiques font partie des principales causes de mortalité, les dommages quant à eux peuvent être irréversibles. C’est pourquoi il vous est conseillé de bien protéger votre maison, afin d’éviter un tel désagrément.

Les bons réflexes salvateurs

Tout en souscrivant à une assurance et en anticipant les services d’un expert incendie, il vous faudra protéger au maximum votre maison des dangers. Pour ce faire, certains réflexes sont bons à adopter :

  • Prêtez une attention particulière à vos installations électriques

Celles-ci doivent effectivement être saines, car il est prouvé que la majorité des incendies domestiques sont d’origine électrique. Afin d’éviter les dangers donc, ne branchez surtout pas de multiprises, en continu. Respectez d’ailleurs la puissance maximale en watts qui y est indiquée. Évitez de brancher les gros appareils électroménagers sur les mêmes prises.

  • Utilisez les cheminées avec prudence

Il est essentiel de débarrasser votre cheminée de la suie qui s’y est déposée, une à deux fois par an. Cela limite non seulement les risques d’incendie, mais aussi les risques d’intoxications au monoxyde de carbone. De plus, vous consommerez ainsi moins de bois.

  • Conscientisez vos enfants et protégez-les de manière optimale

Tenez hors de portée de vos petits les allumettes, briquets et bougies. N’oubliez pas non plus de les sensibiliser quant aux dangers et aux bons gestes à adopter.

 

Un détecteur de fumée pour éviter la propagation de l’incendie

Ce dispositif n’empêche certes pas le déclenchement des incendies, mais il constitue tout de même un moyen efficace pour éviter leur propagation. Sachant que les cas d’incendie présentent des impacts sur vos biens et compromettent votre sécurité. Un détecteur de fumée vous alerte lorsqu’un feu se déclare au moment où vous dormez par exemple, en émettant un signal sonore. Ce qui vous permettra de réagir rapidement en conséquence. Sachez par ailleurs qu’il en existe des modèles connectés, à l’heure actuelle. Relié à un système de télésurveillance, ce type de détecteur de fumée constitue un excellent complément pour un dispositif d’alarme. D’autant plus qu’il peut fonctionner 24 heures/24 et 7 jours/7. Même si le système d’alarme n’est pas en marche.

Grâce à l’émission d’un bruit sonore, il vous avertira d’un début d’incendie. Il envoie aussi synchroniquement cette même alerte au centre de télésurveillance qui protège votre habitation à distance. Ainsi, dans le cas où un incendie se déclarerait, les opérateurs du centre pourront se charger de contacter les intervenants compétents. Même si vous n’êtes pas chez vous donc, au moment du sinistre, ce prestataire vous garantira une prise en charge rapide et efficace. Vous pourrez alors aussitôt contacter votre compagnie d’assurance, si le dommage est assuré. Et éventuellement recourir au service d’un expert incendie.

Que faire si le feu s’est déclaré dans votre habitation ?

Dans l’immédiat, faites tout votre possible pour éviter que le dommage s’aggrave. S’il est assuré, déclarez-le sans tarder à votre assureur. Celui-ci désignera généralement un spécialiste (ou viendra lui-même chez vous) pour déterminer l’ampleur des dégâts que vous avez subis. Cela lui permettra notamment d’évaluer le montant de votre indemnisation.

Pour ce faire, vous serez contacté afin de fixer la date de l’expertise. N’hésitez pas dans ce cas à solliciter l’aide d’un expert incendie, pour réaliser une contre-expertise. En effet, avoir un tel professionnel à vos côtés est important, afin que votre demande d’intervention soit traitée dans des conditions optimales.