Ce qu’il faut savoir sur la finance islamique

La finance islamique fait partie des principaux types de doctrines économiques comme le capitalisme, le socialisme. Elle possède ses propres successions de valeurs et principes fondamentaux. Et ce sont ces valeurs qui la diffèrent des autres systèmes de financement.

Fondement des valeurs

C’est d’abord une finance éthique. Elle privilégie la nécessité d’éviter ce qui est interdit. Entre l’intérêt personnel et l’intérêt public, la finance islamique se base sur les valeurs de l’équité, la transparence et la sincérité. Ces valeurs doivent se refléter dans les actes et les transactions.

Structures

Le système est composé d’une part, par les institutions financières islamiques formées par les banques islamiques, les compagnies d’assurance islamique ou Takaful, les fonds d’investissement islamiques et les émetteurs de sukuks. D’ autre part, il y a les d’organes de contrôle et de régulation comme l’AAOIFI (Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions), le CIBAFI (General Council for Islamic Banks and Financial Institutions), l’IIRA (Islamic International Rating Agency) ou l’IICRA (International Islamic Center for Reconciliation and Arbitration).

Principes basés sur la religion

Comme principe fondamental, les Musulmans optent pour l’interdiction du prêt à intérêt ou le riba. Et comme dans les autres doctrines, la finance est également contre les activités illicites. Entre autres, il est interdit de vendre ce que l’on ne possède pas et de faire des échanges différés de valeurs étalon. Il est à noter que toutes ces lois sont inscrites dans le coran.