Isoler ses combles : comment faire ?


L’isolation de la maison commence toujours par la toiture puisqu’elle est souvent sujette aux infiltrations d’eau ou à des trous d’air. Quand un toit possède un faible niveau d’étanchéité, cela veut dire que même un oiseau peut parvenir à le trouer. Pour sortir du lot, il existe bien des paramètres à étudier et des étapes à réaliser. Les détails en quelques lignes.  

L’isolation de combles : pour quel intérêt ?

Isoler ses combles demeure impératif lorsqu’on constate que le taux d’humidité dans les pièces est important ou quand on ressent trop de courant d’air la nuit lors de la période hivernale. On sait tous que lorsque le froid s’installe et que le moindre courant d’air favorise la prolifération des bactéries et par conséquent, impacte directement notre santé. Le froid et l’humidité sont en effet à l’origine des pathologies musculaires et articulaires mais aussi respiratoires. D’autre part, l’isolation combles reste alors une étape obligée. En d’autre mot, ce projet peut être long et fastidieux mais indispensable tout de même pour profiter d’un confort thermique optimal en hiver et d’une bonne fraicheur en été. Cela va en effet réguler la température et renforcer d’autant plus la protection de sa toiture. Plus, celle-ci est solide et étanche, moins il y aura perte de chaleur. Par ailleurs, en matière de comble, on parle ici de combles perdus et qui ne sont pas aménagés. Il existe ainsi plusieurs solutions pour gagner en économie d’énergie et c’est en passant par le programme isolation à 1 euro mais nous reviendrons là-dessous. Pour l’heure, il faut isoler ses combles pour améliorer sa performance énergétique et réduire les dépenses liées au système de chauffage.

Isoler ses combles : les préliminaires

En général,  il faut passer par différentes étapes. Et les préliminaires sont essentiels avant de commencer les travaux. L’idée est donc de faire une étude des lieux en vue d’évaluer la faisabilité du projet. Pour que les combles perdus soient bien isolés, il est également important d’attaquer le toit en premier lieu en réalisant quelques petits entretiens. Cependant, les travaux d’isolation des combles sont souvent pesants sur la finance. C’est pour cette raison que la plupart des foyers renoncent facilement à ce projet. Heureusement que de nos jours, il existe ce qu’on appelle isolation à 1 euro. Cela veut dire que l’on ne paie uniquement que cette somme à la fin du chantier. Evidement, lorsqu’on passe par ce recours, la loi oblige l’intervention d’un professionnel agrée dans les travaux et non les simples particuliers. Les distributeurs d’énergie et d’électricité vont donc financer ce projet afin qu’ils réduisent leur impact environnemental. En d’autres termes, on peut soit opter pour cette alternative, soit, réaliser une épargne assez importante pour qu’on intervienne seul dans les démarches. Donc, en matière de préliminaire, l’idée est de diagnostiquer la toiture et de mesurer la surface à isoler, tout cela afin que l’on puisse déterminer l’isolant le plus adéquat. Par ailleurs, avant d’entamer tout seul les travaux, on doit avoir l’étoffe d’un professionnel et disposer d’une grande habileté étant donné que l’on va devoir travailler en hauteur et que l’on pourrait avoir besoin d’aide dans l’installation des isolants.

Isolant, la pièce maitresse des travaux

L’isolation des combles est en principe simple car il suffit de poser des isolants sur la surface concernée et de vérifier la solidité de ceux-ci. Mais c’est bien plus difficile en pratique car l’on va devoir s’assurer de chaque détail. De même, le choix de l’isolant est aussi un élément essentiel auquel il faut prêter attention. Il doit être de qualité et doit répondre à toutes les attentes. En effet, c’est lui qui doit veiller à ce qu’aucun courant d’air ne pénètre la toiture et à ce que la chaleur n’y sort pas non plus. Il doit alors retenir la chaleur et la stocker pour que celle-ci se transforme ensuite en une énergie que l’on peut utiliser gratuitement pendant l’hiver. En général, le choix de l’isolant est à faire avec soin et minutie car il doit résister aux intempéries et en particulier, aux conditions climatiques des plus rudes. Mais de nos jours, faire un mauvais choix est presque inévitable puisqu’on en trouve de partout sur le marché. Il est donc important de  comparer les matériaux en fonction des exigences de sa toiture et donc, en tenant compte du climat de sa région et de l’orientation de la maison par rapport au vent ou au Soleil. C’est pour cette raison aussi que l’on doit effectuer un diagnostic au préalable, afin de trouver un isolant adapté.

Comment choisir son isolant ?

Il s’agit d’une étape essentielle car c’est la pièce maitresse des travaux. Le choix peut être difficile car l’isolant doit répondre à certains critères et généralement aux normes de performance. S’il s’agit d’une construction neuve, il va falloir se procurer d’un matériau respectant la réglementation thermique notamment la RT2012. Et s’il s’agit d’une maison en rénovation, les exigences sont moins élevées, seulement de s’en tenir aux obligations liées aux crédits d’impôt. Mais revenons à nos isolants ! Il existe un éventail de choix en fonction de ses besoins car on peut en effet réaliser une isolation à simple ou double couche. Mais tout dépend aussi de la configuration de sa maison et particulièrement des parois ainsi que du niveau de performances thermiques recherchées. Mais pour faire simple, on peut choisir une laine à souffler ou une laine à dérouler. Notons tout de même que les combles doivent être aérés pour éviter la formation des moisissures ou la présence d’autres indicateurs d’humidité favorisant la détérioration de la couverture. En bref, isoler les combles n’a rien d’anodin, c’est une question de reflexe qui améliore non seulement votre qualité de vie mais aussi la performance énergétique de votre maison. Il est tout de même utile de vérifier certains paramètres avant de commencer les travaux. Il vaut mieux en effet un travail bien fait plutôt que de s’attendre à bien des ennuis plus tard en cas de défaut d’installation. Cela permet néanmoins de gagner un maximum d’économie d’énergie.