En quoi consiste la SCI ou la société civile immobilière ?

Aimeriez-vous investir dans l’immobilier, mais vous ne savez pas par où commencer ? Si oui, les SCI pourraient peut-être vous convenir. Ces sociétés immobilières offrent un certain nombre d’avantages. De plus, il n’est pas besoin d’avoir un grand portefeuille pour investir.

Qu’est-ce qu’une SCI ?

Une société civile immobilière ou SCI est une entreprise de patrimoine. Son objet sera de gérer un ou plusieurs biens immobiliers. La particularité repose sur la facilité de cession lors d’une vente. Pour effectuer le montage d’une SCI, il faut au moins deux actionnaires. Ces associés peuvent être des personnes physiques ou morales. Ils ne sont soumis à aucune restriction sur le capital. Cependant, chaque associé doit venir avec un apport.

Plusieurs adaptations de cette forme de société

La SCI d’attribution est une société d’investissement. A la fin d’une période donnée, les actionnaires peuvent devenir propriétaires d’une partie d’un bien immobilier. Pour simplifier, il est possible d’avoir une SCI à capitale variable. Mieux, une forme familiale de cette entreprise immobilière est possible. Cela simplifie au maximum la cession des parts. Toutefois, la forme la plus courante reste la SCI de gestion ou de location. Grâce à ce système, il est possible de devenir actionnaires d’un bien dont la possession réelle sera une exclusivité de la société.

Des avantages et d’éventuels inconvénients

Facilité et fluidité, ce seraient les mots qui résument au mieux les avantages des SCI. Les actionnaires peuvent statuer, par assemblée générale, sur le type de fiscalité à choisir. Ils ont librement le droit d’être assujettis à l’impôt sur le revenu ou sur les taxes pour les sociétés. La prise de décision ne passe pas systématiquement par le conseil d’administration. Le gérant tient une certaine liberté ou une marge de manœuvre. Comme inconvénient, il n’y en a qu’un seul. Les actionnaires sont responsables des dettes de la SCI à hauteur de leurs apports.