L’ecodesign : quand l’art et le recyclage ne font plus qu’un

Donner une deuxième vie à nos déchets ménagers, pourquoi pas ? Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas leur donner une deuxième plus belle ? C’est de ce concept qu’est né « l’ecodesign », le croisement entre le recyclage et l’art. Les bouteilles en plastique ou encore leurs bouchons peuvent se réincarner en objets d’art, utilisés en objets ornementaux et pouvant même créer des milliers d’emplois.

Simple fruit de la créativité

Tous les objets qu’on utilise au quotidien peuvent être réutilisés d’une manière inimaginable. Pour en donner quelques idées, les bouchons de bouteilles en plastique agencés entre eux pourraient donner de magnifiques dessous de table, des dessous de verre ou des rideaux. Les pneus de voiture, capitonnés ou enveloppés dans du raphia, ornés de graffitis ou laissés comme tels, peuvent être utilisés comme tables basses ou fauteuils. Vous seriez même surpris de découvrir des dentelles transformées en arbres de Noël. Il n’y a pas de limites quand on parle d’art, tout ce qui nous tombe sous la main peut être exploité, embelli. En outre, l’ecodesign rend l’art plus accessible à tous. Pas la peine de sortir de l’école d’art contemporain pour s’y mettre (ou pour le comprendre). L’art ne gardera dans cette discipline que son essence : la beauté.

Création d’emplois

L’ecodesign est l’objet social de plusieurs start-ups actuellement, l’innovation étant un point clé dans ce type d’entreprise. Que ce soit dans les pays développés ou les pays moins développés, les jeunes entrepreneurs s’y mettent. Et ces objets trouvent des preneurs, leurs coûts étant relativement faibles. Dans l’environnement actuel où la protection de l’environnement est primordiale, ce type d’art, liant utilité et beauté, trouve réellement sa place et peut même s’offrir un avenir meilleur.